Il semblait donc que mon arrivée ici n’était pas fortuite. Mais dans ma tête tout était confus, Quelqu’un avait pris soin de me préparer de quoi survivre. Mais qui était-ce ? Comment ce fait-il que mes souvenirs soient si diffus ? De mon passé que me reste t’il ? Des images : une forêt, des animaux sauvages, un carnage, moi pleurant sur le pelage d’un animal puis … rien .

Je ne pu me résigner à cette page blanche, il me fallait découvrir pourquoi et comment je m’étais retrouvé là. Avec l’âge jeme suis rapproché des villes, des hommes, pour voir, pour comprendre, mais souvent leur violence m’a fait fuir. Mes recherches me conduisirent de ville en ville, de mages en druides, mais la clé semblait ailleurs. Je n’avais alors que15 ans, De mon passé je ne me souvenais que de peut de choses : du grand vaisseau volant qui nous avait amené avec ma famille et moi.

Le temps passa et malgré mes aventures rien ne paraissait s’éclairer. On m’avait parlé d’une certaine Baghera, d’un prophète errant, d’un clan un peu spécial, d’un chef mi-Dieu, mi-roi mais où étaient- ils ? C’est un sage près des montagnes qui m’éclaira :
« Ne cherche pas avec ta raison mais avec ton cœur, car folie des hommes est sagesse de Dieu et sagesse de Dieu folie pour les HOMMES.

Ce matin là, la rosée semblait avoir emprisonné les étoiles de la nuit. Le soleil s’étirait, infiltrant ses rayons jusqu’au temple de Lightaven. Tout semblait joyeux, tout s’animait, les rues étaient pleines,le temple commençait à s’emplir de fidèles. Pourtant, alors que tout semblait vibrer en unisson avec la joie de ce beau matin, mon âme était mélancolique,blessée. Je traînais donc en ville acceptant quelques petites missions, mais ce que je savais sur mon passé, ou plutôt ce que je croyais savoir, en croisant un guerrier, en croisant son regard déchira dans mon cerveau un voile, c’était Alban mon grand frère je le savais d’un bloc, ma mémoire me livra tous mes souvenirs, l’image de mes parents (Maximilien Teel comte de BECHENY, mon père et sa femme Aldine de Dracos, ma mère) mon demi- frère Alban de Dracos et ma petite sœur Kriss Teel.

Un jour, un homme me contacta, il me dit qu’il était envoyé par son prophète, il avait fière allure et me proposa d’intégrer son clan. Son nom sonna à mes oreilles comme un heureux présage :
El Poco Loco ,
« Un peufou » . Je connais la traduction, exacte, mais comment ? Ma mémoire s’avait- elle cela ?

Je me rappelais les paroles du sage. Son clan ? Un nom qui sent la dérision, la folie acceptée et assumée. Je n’ai pu qu’accepter, et Son Clan est devenu Mon clan. Ce n’est que plus tard que je découvris qu’il en était le Chef suprême, j’y découvris celle qui avait été élevée par les loups. Je rencontrai aussi la gardienne du savoir qui à réponse à toutes nos questions, son époux qui se dévoue au service et à l’entraide des autres. Je ne sais encore rien de plus sur mon passé mais l’amitié que j’y ai trouvé m’a apaisé. Je sais que je peux compter sur eux pour m’aider et qu’un grand destin nous attend , mais ma recherche ne fait que débuter.

Jour après jour, je me suis rapproché d’un garçon qui m’a donné amitié et gentillesse j’ai découverts de l’amour sous toutes ces attentions, comment une frêle jeune fille pouvait-elle résister à l’appel de l’amour ? Elle ne résista pas et donna son cœur à ce doux compagnon, Véritas devint son compagnon inséparable, elle ne savait plus rien faire sans lui, sans ses conseils, sans son appuis, en quelques jour il lui devint indispensable « il était l’élu » l’élu de son cœur.
Et puis tout se clarifia, Kriss la petite sœur réapparut, le grand Alban revint en ville et se joignit au groupe, au clan qui lui rappelait sa famille car enfin ils avaient retrouvé une famille.

Fiancée a
Veritas


Résumé du Rp d'Armelle

A 8 ans je me suis retrouvée orpheline, mes parents ayant été tués par des Assassins ; Ayant fuit pour sauver ma vie je me suis retrouvée seule dans la forêt; mon frère, ma sœur, je ne savais pas où ils étaient.
Les animaux et les gardiens de la forêt m’ont protégé, puis des elfes m’ont trouvée, soignée, habillée car après plus d’un an à fuir, il ne restait rien de mes vêtements,juste un sac, au fond de mon sac je découvris un prénom : Armelle. Avec lui quelques potions et une arme.